Cette semaine, les partenaires de RaNTrans, ARGANS et l'Université de Bournemouth, nous présentent leurs activités utilisant des images satellites et de drones.

Philippe à ARGANS continue de travailler sur de nouvelles façons d'utiliser la télédétection pour présenter les données probantes concernant les zones que nous étudions. Pour ceux qui ne connaissent pas bien la télédétection, il s'agit essentiellement d'utiliser des images provenant de satellites, de drones ou d'autres photographies aériennes pour présenter une zone d'étude. Pour ce projet, nous utilisons des cartes satellites et des images de drones pour mettre en évidence les relations entre les caractéristiques des habitats dans les zones marines côtières. Ces caractéristiques d'habitat peuvent être des prairies sous-marines, une végétation de marais salants, des macroalgues ou d'autres caractéristiques des vasières intertidales et des estuaires. Ce travail consiste à s'assurer que les images des caractéristiques du satellite sont une véritable représentation de la situation, et c'est là que les photos de détail des drones sont utiles pour confirmer les données des satellites.

Photo satellite du port de Poole incluant baie de Holes Angleterre (crédit ARGANS)

Image satellite et vignette drone de la baie de Holes, Port de Poole, Angleterre (crédit ARGANS et BU)

Sans trop entrer dans les détails techniques, les zones d'étude de notre projet couvrent le sud de l'Angleterre et, en France, la côte nord de la Bretagne ainsi que la Normandie, et il faut équilibrer la taille des zones d'étude, les niveaux corrects de résolution des images et le volume des données traitées et stockées. Nous testons donc en permanence le meilleur équilibre entre une bonne résolution détaillée et l'augmentation de la taille des images des zones d'étude.

Cette carte de la baie de Holes (Port de Poole, Angleterre) est une zone de test pour laquelle nous utilisons des images PlanetScope à très haute résolution (3 m). Cette image montre également les données du satellite Sentinel-2 à haute résolution (10 m) et une image prise par un drone à résolution centimétrique avec de nombreux détails sur les caractéristiques de l'habitat.

Couverture du dépôt d'algues au mois de juin, Holes Bay (EA/NE)

L'utilisation de drones pour produire des images plus détaillées de ces zones d’étude est un sujet de recherche passionnant. Par exemple, avec un capteur multispectral sur le drone, nous pouvons atteindre une très haute résolution d'environ 5 à 8 cm. Mais pour une résolution plus faible, le drone peut alors survoler la zone à une plus haute altitude et capturer les données d’une zone plus rapidement ! Restez à l’écoute et suivez l’évolution du projet.

⏰ À vos agendas ! ⏰RaNTrans organise un atelier à @portsmouthuni les 3 et 4 novembre 2022. Vous voulez en savoir plus ? Inscrivez-vous ici, - https://rantransproject.com/rantrans-workshop/ (en anglais) pour recevoir plus d’informations

Consultez également nos derniers tweets https://twitter.com/ProjectRaNTrans/status/1512395527828213769 (en anglais)