Ici, à l’Université de Caen Normandie, le traitement des échantillons histologiques (tissus d’huîtres) se poursuit. Nous venons d’effectuer l’observation des premières lames et nous partageons avec vous cette photo d’une coupe d’Ostrea edulis prélevée au mois de juin dans la Baie de Langstone (sur cage suspendue Ortac). Un bel exemple d’hermaphrodisme !

Les dernières techniques de microscopie pour examiner les tissus d’huîtres nous permettent de mieux comprendre les impacts de la pollution par les nutriments et les répercussions de la mauvaise qualité de l’eau sur les huîtres. Cette observation peut également aider à comprendre les impacts sur d’autres espèces de mollusques et crustacés qui procurent des bénéfices écosystémiques, tels que la nourriture pour d’autres animaux et les populations humaines, des abris pour les petites créatures marines, une protection contre les inondations côtières, le filtrage et le nettoyage des eaux côtières, et l’atténuation du changement climatique par la capture et le stockage du carbone.

En outre, le fait de pouvoir observer cette espèce au microscope peut également nous permettre d’identifier l’impact d’autres éléments étrangers tels que la contamination par les microplastiques et les maladies. Restez à l’écoute des dernières nouvelles !

Merci

⏰ À vos agendas ! ⏰RaNTrans organise un atelier à @portsmouthuni les 3 et 4 novembre 2022. Vous voulez en savoir plus ? Inscrivez-vous ici, - https://rantransproject.com/rantrans-workshop/ (en anglais) pour recevoir plus d’informations

Consultez également nos derniers tweets https://twitter.com/ProjectRaNTrans/status/1512395527828213769 (en anglais)