Par une belle journée ensoleillée de temps calme dans le nord-est de l’Angleterre, nous partageons le plaisir d’explorer la côte tout en formant des partenariats d’équipe. Toutefois, nous ne pouvons que remarquer dans ce milieu l’utilisation des terrains, les rejets d’eaux usées et les écoulements dans les rivières qui se déversent dans la baie de Budle et autour de Holy Island à quelques encablures de la côte est de l’Angleterre ; c’est-à-dire, tout un ensemble de processus à l’origine de la forte teneur en nutriments dans ces zones qui provoque un phénomène d’eutrophisation. C’est la raison pour laquelle des projets de réduction des nutriments tels que Life Wader (www.ncl.ac.uk/nes/news/news-items/life-water /) sont mis en œuvre sur ces sites. Le scénario est similaire en Angleterre et en France où est né le projet RaNTrans financé par Interreg FCE (rantransproject.com).

Le projet RaNTrans est à 6 mois de sa date de clôture (30 juin 2023), tandis que Life Wader est dans les premières années de son plan quinquennal puisque le projet a été lancé en octobre 2021. Les deux projets présentent de nombreuses similitudes, car ils sont axés sur des sites d’importantes zones spéciales de conservation (ZSC) et zones de protection spéciale (ZPS) désignées en vertu des directives européennes « Oiseaux » et « Habitats » de l’UE, puisque la région abrite un certain nombre d’habitats et de populations d’oiseaux d’eau importants.

Le transfert des savoirs entre RaNTrans et Life Wader ne pourrait connaitre de meilleures conditions, en particulier en ce qui concerne le ramassage du dépôt d’algues et la culture des huîtres indigènes.

Poursuivez votre lecture et découvrez les photos de la visite !

Annesia, Dan et Heather regardant la carte de la LNNR et la chaussée de Holy Island menant à l’île. Ce passage est parfois submergé, soit en partie, soit entièrement, et il est alors impossible d’effectuer la traversée à pied ou en voiture.

Notre équipe sur la chaussée de Holy Island menant à l’île

Lors de notre séjour près de Holy Island et dans la baie de Budle, de nombreuses observations nous ont permis de reconnaître les écosystèmes variés de ces sites naturels par rapport au port de Langstone et au port de Poole, qui présentent des zones de vasières intertidales à sédiments mous plutôt que des zones de vasières sablonneuses intertidales plus fermes. L’étendue de ces bancs de sable dans la baie près de Holy Island et dans la baie de Budle est énorme et similaire à notre site de recherche en Bretagne : les bancs de sable du Lédano.

Il est également intéressant de noter les similitudes entre les populations d’oiseaux présentes et d’autres formes de biodiversité sur tous ces sites. À cette époque de l’année (hiver), dans les zones éloignées se trouvaient des bernaches cravants, des bernaches nonnettes, des aigrettes garzettes, des eiders à duvet, des barges rousses, des pluviers annelés et des tadornes de Belon.

Trust me, there are lots of birds here!

Étendue de dunes de sable végétalisées

Zones intertidales sableuses dans la baie de Budle comparées aux zones intertidales vaseuses dans le port de Poole et de Langstone

Chemin de randonnée local contribuant à l’écoulement des sédiments et des nutriments des terres avoisinantes vers la mer

L’équipe de la LNNR prévoit d’installer une roselière pour intercepter les nutriments avant qu’ils ne pénètrent dans la mer et alimentent la croissance du dépôt d’algues que l’on peut observer sur ces rochers.

La biodiversité intertidale variée de ces zones de rivage rocheux regorge de vie

Résilience de la croissance des algues marines jusqu’au bord de la chaussée de Holy Island Road

Herbiers marins — des signes un peu partout

Algues wakamé ... je crois

Une Ulve, sans aucun doute

Cette journée de partage des savoirs s’est déroulée dans d’excellentes conditions météorologiques et a donné lieu à d’importantes conversations avec l’équipe de la Réserve naturelle nationale de Lindisfarne (Lindisfarne National Nature Reserve, LNNR) et l’équipe du projet Life Wader. Il est formidable de voir comment le transfert des savoirs de #RaNTrans à #LifeWadder jouera un rôle majeur dans la poursuite de la recherche sur la réduction des nutriments et dans la remise en état des milieux naturels au bénéfice des populations humaines et animales.

Dans l’ensemble, la journée a été agréable et instructive pour toutes et tous.

Restez à l’écoute pour suivre l’évolution du projet.

Notre programme d’activités se poursuit en 2023 !

Find out more about RaNTrans by signing up to our Newsletter (rantransproject.com/#signup) visiting the website (rantransproject.com) and following us on twitter (@ProjectRaNTrans)