Après des sandwichs au bacon et un café bien chaud, Andy, Zoe et Eric, de l’équipe RaNTrans basée à l’Université de Portsmouth, ont quitté le Camber Dock en direction de la baie de Bembridge, sur l’île de Wight. Un départ très matinal à 5h30 du matin !

La mission : à l’aide de fiches d’identification, rechercher les zones présentant des conditions idéales pour les laminaires, identifier l’espèce cible Saccharina latissima (Laminaire sucrée) et sélectionner les frondes présentant des zones de sporulation sombres le long du stipe, appelées sorus. Ces zones sombres signifient que les frondes sont fertiles et prêtes à libérer des spores dans l’eau, et c’est exactement ce que nous recherchons pour la première étape d’une nouvelle expérience de recherche de RaNTrans. Notre objectif est de quantifier les taux d’absorption de l’azote afin de déterminer l’efficacité de la laminaire sucrée en tant que mécanisme de biorestauration des nutriments lorsque cette espèce de macro-algues est placée sur de longues lignes le long des zones côtières.

Pour y parvenir, l’équipe de RaNTrans travaille avec l’Association écossaise des sciences marines localisée à Oban. C’est là que les échantillons de sorus collectés dans le Solent sont intégrés sur de longues lignes destinées être cultivées sur le radeau expérimental de l’Université de Portsmouth dans la baie de Langstone. Cette visite nous a permis de travailler dans la zone du Solent au sens large ; nous avons également discuté avec de nombreuses personnes qui souhaitaient vraiment en savoir plus sur les recherches de RaNTrans, même si nous n’avons pas trouvé de Laminaire sucrée cette fois-ci !